J'ai fait ma première paire de chaussettes en 2015...

Mais c’est en fait ma deuxième paire qui a été un vrai déclic pour moi. Donc depuis 2016, j'ai toujours une chaussette sur mes aiguilles.

  1

Pourquoi?

Parce que c'est le projet nomade par excellence! J'ai même une poche dans mon sac à main dédiée à son transport (dans une salle d’attente, dans une file d’attente, dans les bouchons je ne suis jamais sans mon tricot)

Ensuite vient la simplicité de l’ouvrage… même si je rêve de faire des chaussettes en dentelle (mais là suivre un diagramme veut dire perdre le cote nomade). Et comme j’utilise toujours la même « recette » de chaussette (ou presque). C’est donc pour moi un tricot « zéro » cerveau.

Chaussette 14 - madame sylvine bis

Et en dernier le confort ! Je suis tellement bien dans mes chaussettes que je m’en passe plus (sauf en été, j’avoue où je vie en tong ou socquette Décathlon)

Pour cette 14ème paire, j’ai changé un peu mes habitudes puisque j’ai suivi (en partie) le patron Stagona de Mélina Hami. Si vous n’avez jamais tricoté de patrons de Mélina, foncer ! Ils sont tellement clairs qu’ils vous prennent par la main et vous permette de faire des merveilles… (Et depuis peu elle propose même dans c’est nouveau parton des ajustements morphologique pour que le modèle s’adapte parfaitement à vous)

Sinon comme toujours, j’ai tricoté mes chaussettes une à une avec des aiguilles circulaires (80 cm) en 2,5 (marque Hiyahiya)

Chaussette 14 - madame sylvine